top of page

Samedi 11 mai 2024

Gabriel FAURE

Nocturne N°6 pour piano  Cliquez sur ce titre pour écouter François Dumont

 Le compositeur français transforme le genre à sa manière: pas de scènes nocturnes rêveuses mais des compositions scintillantes, minutieusement élaborées, oscillant entre lyrisme élégant et dramatisme passionné. C’est en 1894, durant un séjour estival dans la maison de ses beaux-parents, que Fauré écrit son sixième Nocturne, de loin le plus marquant et le plus connu de la série avec ses forts contrastes de tempo, de métrique et d’harmonie. Après l’avoir achevé, le compositeur note dans une lettre: «La musique moderne de piano un peu intéressante est rarissime» –manifestement une raison suffisante à ses yeux pour enrichir le répertoire du Nocturne op. 63.

Elégie

Cette œuvre présente une ouverture triste et sombre, et culmine dans une section intense et très lente, qui symbolise le désespoir amoureux.Fauré aime Marianne, la fille de Pauline Viardot. mais celle-ci rompt leurs fiancailles, le laissant désemparé. Il compose cette Elégie à cette époque. Plus tard, ses amis lui feront remarquer qu'à la quarantaine, il est de bon ton de prendre épouse; on met trois noms dans un chapeau, il tire celui de Marie Frémiet et l'épouse. 

Romance

En 1894, il publie Romance en précisant à une de ses admiratrices:" je cherchais une phrase musicale bien pénétrante, un clair de lune vénitien, je l'ai trouvé! C'est l'air respiré dans votre parc qui m'a valu cela!

Papillon

Après le grand succès de l’Élégie de Fauré, l’éditeur Hamelle pressa le compositeur de lui proposer une autre pièce pour violoncelle et piano d’un effet aussi puissant. L’œuvre a probablement été composée dès 1884, mais ne fut publiée qu’en 1898. Alors que Fauré souhaitait l’appeler tout simplement «Pièce pour violoncelle», l’éditeur exigea un titre plus éclatant et imposa en définitive celui de «Papillon». Fauré semble avoir déclaré à cet égard: «Papillon ou mouche à merde, mettez ce que vous voulez». Le succès donna raison à l’éditeur: Papillon est aujourd’hui aussi apprécié des violoncellistes que l’Élégie

Sonate N°2 pour violoncelle et piano

La notoriété de Fauré est telle que l'Etat lui demande  en 1921, d'écrire une oeuvre pour le centième annversaire de la mort de Napoléon.Cet esthète des musique de l'intimité ,surpris ,compose pourtant un chant funéraire, une marche funèbrre! Il trouve la page trop belle pour être oubliée après la cérémonie aux Invalides et la reprend dans sa seconde sonate pour violoncelle.
LISZT

Die Zelle in Nonnenwerth (arrangement pour violoncelle et piano)

Nonnenwerth est une île sur le Rhin, près de Bad Honnef. Il y a sur cette île un couvent bénédictin (depuis le XIIème siècle), puis franciscain, qui fut dissout en 1802. Ce couvent fut ensuite transformé en auberge. Liszt aimait y venir l'été, dans les années 1840, en compagnie de Félix Lichnowsky  (militaire et homme politique prussien) et Marie d'Agoult, sa compagne d'alors,. C'est là qu'il composa donc "La cellule de Nonnenwerth" dont il fit plusieurs versions dont une pour piano et violoncelle.
CHOPIN

2 nocturnes op62 pour piano   (cliquez sur ce titre pour écouter l'oeuvre)

Lors de l'hiver 1845, Chopin après avoir passé l'été à Nohant, chez George Sand, rentre seul à Paris. Sa santé se détériore de plus en plus, fatigue et toux l'amène à s'enfermer comme s'il pressantait que le temps lui était compté. Il compose ces 2 nocturnes mélancoliques, d'une facture harmonique très élaborée.Le premier en si majeur, au thème rêveur et voluptueux, qui semble se griser lui-même de ses harmonies lunaires, de ses modulations, de ses contrepoints à la fois subtils et naturels » ?

Et le second, en mi majeur, au profil général plus conforme à l’idée qu’on se fait d’un nocturne, avec ses moments de fièvre et d’agitation, est lui-même un des sommets de l’ensemble du corpus des nocturnes ; une sorte d’aboutissement en réalité, symboliquement conclu par quelques mesures qu’on ne peut s’empêcher d’entendre comme un adieu au monde

Sonate  pour violoncelle et piano op 65

Pour cette sonate pour violoncelle et piano il a beaucoup consulté son ami Auguste Franchomme, violoncelliste renommé de l’époque. Après l’été, il rentre très affaibli à Paris, ses amis l’entourent beaucoup,  le 15 octobre, on lui chante des mélodies de Bellini, Franchomme joue le début de la sonate pour violoncelle, mais une violente quinte de toux arrête ce concert intime et Chopin tombe dans le coma. Il décédera le 17 octobre 1849.

bottom of page