Les artistes

 Finghin Collins - 19 février 2022

 Ce pianiste irlandais a étudié à la Royale  Academy of music de Dublin, puis au prestigieux Conservatoire de Genève. A 22 ans, il remporte le Concours international de piano Clara Haskil qui lui ouvre les portes des grands orchestres et de nombreux festivals en Europe, aux Etats Unis, en Australie, en Extrême Orient. 

Très impliqué dans la vie musicale de son pays, il y organise master-classes et festivals.

La presse reconnaît en lui un artiste exceptionnel :"...he is exceptionnaly fluent ,exceptionnaly intelligent, exceptionnaly sensitive..." ; "Son jeu élégant, gracieux, épicurien..." (Le Temps)

"Il n'a pas joué comme s'il voulait prouver quelque chose, mais comme s'il racontait une histoire".

 Emmanuelle Bertrand- 26 mars 2022

De son propre aveu, Emmanuelle Bertrand n’est pas de ces bêtes à concours qui se grisent de la course aux prix internationaux. Et pourtant… Diplômée des Conservatoires Supérieurs de Lyon et Paris, lauréate du Concours International Rostropovitch, Premiers Prix du Concours de Musique de Chambre du Japon et de l’Académie Internationale Maurice Ravel, Révélation Classique de l’Adami, Grand prix de la Critique…

Elle se consacre aussi à l’écriture et à la création de spectacles tels que Le Block 15 qui raconte l’histoire vraie de musiciens dont la vie fut sauvée par la musique durant la seconde guerre mondiale, ou plus récemment le Violoncelle de guerre en hommage à Maurice Maréchal et à son violoncelle de fortune fabriqué dans les tranchées de la première guerre mondiale. Ces deux programmes ont fait l’objet d’adaptations pour France Télévision.

 Pascal Amoyel- 26 mars 2022

Nommé "Soliste instrumental de l’année” aux Victoires de la Musique 2005, Pascal Amoyel a été remarqué très jeune par Georges Cziffra, qu'il a suivi en France et en Hongrie. Diplômé de l'École Normale et du CNSMD de Paris il a reçu également les conseils d’ Aldo Ciccolini. Sa carrière internationale l'a conduit sur les plus grandes scènes - à Berlin,à Amsterdam, à Bruxelles,  à Paris, ainsi qu'aux États-Unis, au Canada, en Russie, Chine et Corée. Compositeur, lauréat de la Fondation Banque Populaire, il s’investit aussi dans la création de nouvelles formes de concert : son spectacle “Block 15”, et les seuls en scène “Le pianiste aux 50 doigts”, “Le jour où j’ai rencontré Franz Liszt” et “Looking for Beethoven” ont été joués à guichets fermés au festival d’Avignon et au Théâtre Le Ranelagh à Paris. En tant que comédien, il a donné la réplique à Jean Piat, Francis Huster et Brigitte Fossey. Professeur de piano et d’improvisation au CRR de Rueil-Malmaison, il a créé le Juniors Festival dont les enfants sont les acteurs y compris ceux porteurs de handicaps, ainsi que le festival Notes d’automne au Perreux-sur-Marne. 

Helen Kearns - 30 avril 2022

Formée à la Royal Academy de Dublin, elle s'est perfectionnée  auprès de Montserrat Caballé, de Jose Van Dam. Lauréate du concours de chant Klassic Mania de Vienne (Autriche), elle a chanté les grands opéras du répertoire, en Espagne, à Bruxelles et était invitée en juin à New York pour les Noces de Figaro. Elle donne de nombreux récitals en France,  en Europe, au Japon, au Brésil.

Son répertoire est particulièrement large, de Bach à Mozart, Haëndel, aux compositeurs français du XXème siècle, grâce à sa voix chaude, puissante bien maîtrisée.

 Redmond O'Toole- 30 avril 2022

​Redmond O'Toole est reconnu comme l'un des guitaristes les plus typiques et originaux de sa génération. Il a été le premier à adopter la Brahms guitare de Paul Galbraith. Cet instrument révolutionnaire et technique utilise une guitare à 8 cordes dans la position d'un violoncelle. Il a joué dans les plus grandes salles et participé à des événements et concerts à travers toute l'Europe.  Il a été invité comme soliste avec des orchestres tels que BBC Ulster et le baroque irlandais et a effectué de nombreuses tournées en tant que guitariste pour le groupe irlandais légendaire «The Chieftains». Il est membre de la renommée internationale Dublin Guitar Quartet et enseigne à l'Académie royale irlandaise de musique de Dublin.

Cliquez sur les photos d'Helen et de Redmond pour les écouter.

images.jpg
PascalAmoyel2-PhotoJBMillot-240x240.jpg

François Dumont - 28 mai 2022

F D  PC 21.jpg

 Très jeune, à 14 ans, il entre au Conservatoire de Paris dans la classe de Bruno Rigutto. Lauréat des plus grands concours internationaux (Chopin, Reine Elisabeth, Clara Haskil, Cleveland), il est nominé aux Victoires de la Musique en 2011. Choisi par le chef américain Leonard Slatkin pour enregistrer les 2 Concertos de Ravel avec l'Orchestre de Lyon, il se produit avec les plus grands orchestres de la planète, est invité en Chine, au Japon, aux Etats Unis, en Amérique du Sud.

Dans sa riche discographie, il aborde avec le même bonheur, en adaptant son style à chaque compositeur, Bach, Chopin, Ravel, Fauré , Mozart (avec l'Orchestre de Bretagne qu'il dirige du piano).

Dans les Nocturnes de Chopin, enregistrés en 2018, sa "sonorité chantante" suscite cette remarque dans la presse internationale:"extraordinaire nouvelle version", "peu d'enregistrements récents peuvent se comparer à celui-ci".

Il est Directeur artistique des Concertinos de Pornic.

En-tête 6
En cliquant sur les titres des oeuvres soulignés vous écouterez l'oeuvre
 Les oeuvres du 28 mai

 Jean Sebastien BACH    (1685-1750)

Le Concerto italien

Au cours du XVIIIème siècle en Europe, s'affrontent 2 traditions musicales, l'italienne à la Vivaldi et la française à la Couperin.

En 1735, Weigel , l'éditeur de Nuremberg, publie "La pratique du Clavier" de Bach, dans laquelle en 2ème partie, on trouve "l'Ouverture française" et le "Concerto dans le goût italien" de Jean Sébastien Bach.

Ce Concerto est une pièce pour clavecin à 2 claviers dont il utilise les effets pour créer l'opposition et le dialogue entre un orchestre factice et le clavecin soliste: ce qui résout un problème d'exécution, plus facile (et moins coûteuse) par un seul interprète que par un ensemble de musiciens. Véritable Concerto, cette oeuvre possède 3 mouvements: Allegro / Andante/ Allegro vivace.

Partition éblouissante, d'une grande richesse d'écriture, pleine de contrastes, elle développe un optimisme certain et une merveilleuse mélodie. C'est en fait un concerto pour violon imaginaire, à la Vivaldi, avec un premier mouvement brillant, un Andante rêveur et nostalgique. Synthèse entre la transparence mélodique italienne et la solide architecture polyphonique germanique elle se termine par un dernier mouvement fougueux.

Le "Cantor" est âgé de 50 ans , il  nous offre la sérénité de la maîtrise de son métier. Dans sa jeunesse, il a bourlingué de cour en cour, de Prince en Prince. Sa première épouse est décédée après lui avoir donné 7 enfants dont 4 seulement ont atteint l'âge adulte; 3 d'entre eux sont devenus des compositeurs reconnus, ils ont entre 20 et 27 ans. En secondes noces, Maria Magdalena une soprano  a été  maman à cette époque de 4 enfants vivants dont le dernier Johann Christian, qui plus tard sera musicien à la cour d'Angleterre, est encore un nourrisson. Il est HEUREUX  et très créatif. Il s'est installé à Leipzig où il finira sa vie et  où rayonne sa réputation de "Cantor de Leipzig"

 Wolfang  Amadeus Mozart (1756-1791)

Sonate pour piano K330

Cette sonate fut composée par Mozart lors de son séjour à Paris, en juillet 1778, juste après la mort de sa mère. Il a 22 ans. Lorsqu'il avait 7 ans, son père l'avait amené avec sa soeur, à Paris  lors d'une grande tournée à travers l'Europe. Les 2 jeunes enfants et surtout Wolfang avaient connu un vif succès : 2 jeunes prodiges. Toutefois Mozart adulte,, n'est plus adulé. Il est à la recherche d'un poste fixe mais les portes ne s'ouvrent pas. Il a le mal du pays comme sa mère qui l'a accompagné dans ce long voyage. Son père Léopold (son imprésario n' a pas eu l'autorisation de quitter son poste de Salzbourg). Mozart sort beaucoup dans la capitale et sa mère reste souvent seule et en juin elle tombe malade, refuse de voir un médecin français. Elle décède début juillet après 2 semaines de souffrance devant son fils impuissant. Alors il se remet à composer, notamment cette sonate K 330 en ut majeur. Il tente de se libérer de l'angoisse que lui a causé le premier décès d'un être cher.

L' allegro moderato initial comporte 3 thèmes sans contraste dramatique et s'achève dans une vivacité accrue de grande beauté. Mozart essaie de retrouver sa joie de vivre et son équilibre après le décès de sa mère.

Dans le second mouvement, on a beau vouloir vivre heureux et rire à la vie , après le décès de sa maman, viennent les questions, les souvenirs, la nostalgie, la tendresse remonte dans les pensées, les regrets peut-être, dans le passage en mineur mais  revient l'apaisement..... Tel est Mozart.  C'est bien la sonate du deuil après la mort de sa mère à Paris. Si dans le premier mouvement il a essayé de retrouver "la vie", sa vitalité personnelle après l'avoir veillée impuissamment pendant quelques semaines, jusqu'à la mort, si dans l'Andante, il a laissé libre cours à la tendresse, à la nostalgie, alternant des sensations de vie, d'été avec celles de  l'hiver et de la mort, dans le dernier mouvement revient l'insouciance à travers diverses mélodies.

Frédéric Chopin: 4 Ballades

Ballade N°1

"Papa Nicolas" a donc envoyé son fils Frédéric à Vienne non seulement  afin de se faire un nom dans la capitale musicale de l'Europe mais surtout pour éviter qu'il ne s'enflamme sur les barricades qui opposent les jeunes polonais aux envahisseurs russes. Il y est seul et les viennois n'apprécient pas la révolution polonaise. Il est inquiet, pire il n’a pas le moral. A Vienne , il joue son second concerto. Les critiques sont favorables mais le public ne manifeste plus le même enthousiasme que lors de son précédent séjour. L’éditeur Haslinger ne publie pas ses nouvelles compositions. Alors Chopin décide de partir à Paris où il espère éditer de nouvelles Etudes. En route pour Paris, il apprend que l’insurrection polonaise a été écrasée par les sabres sans pitié de la cavalerie russe. Il est anéanti.

 Il arrive à Paris fin 1831, y retrouve de nombreux polonais émigrés. Il est présenté au monde musical de l’époque : Rossini (Il adore l’Opéra) Mendelssohn (qu’il admire), Liszt. Ce dernier comprend d’emblée la modernité du compositeur Chopin qui se cache derrière sa virtuosité, notamment dans ses Etudes. Il termine sa première Ballade, en sol mineur, en 1831. Liszt en dira: "c'est une odyssée dans l'âme de Chopin"

La "Ballade" forme lyrique" utilisée au Moyen âge est remise au goût du jour par les romantiques: genre libre, dramatique, mélange de Fantaisies et de Nocturnes. Si Chopin n'est pas l'inventeur du Nocturne, il l'est pour la "Ballade". Il y raconte une histoire à la manière du poète polonais Mickiewicz qu'il admirait beaucoup. Reprise dans le film "Le pianiste", elle a retrouvé un nouveau succès .                                                                                                                   Ballade N°2

Frédéric se lance dans la vie parisienne. Mais ses parents viennent à Karlsbad, en Allemagne, en août 1835. Il va les rejoindre pour quelques jours et tout triste de les avoir quittés , s'arrête sur la route du retour chez des amis, connus à Varsovie. Leur cadette, Maria,  a maintenant 16 ans , est très bonne pianiste, joue toutes ses œuvres et de surcroît est bien mignonne. Elle a une jolie voix, et bien sûr il en tombe amoureux . Il la quitte en lui offrant la valse en la bémol majeur , baptisée plus tard la « valse de l’Adieu ». En rentrant à Paris, il connaît ses premiers gros soucis de santé : toux violente, crachements de sang; le bruit court qu’il est mort… La rumeur de sa maladie arrive chez les parents de Maria et Chopin aura beau leur demander la main de leur fille en janvier 1837, une lettre de Maria annulera leur idylle.

 Lors d’une soirée parisienne il rencontre une dame, qui porte pantalon, s’habillant en homme. Or cette dame est en manque : son mari la trompe, son amant Musset la déçoit. Elle aime la musique de Chopin qui ,malgré ses attitudes de jeune fille, l’intrigue.   Cette dame originale est une romancière qui commence à être connue à Paris  pour ses romans et nouvelles: Aurore Dupin Baronne Dudevant par son époux. Elle a 2 enfants. . Elle séduit Chopin. Le Marquis de Custine dira qu’elle l’aime comme un vampire. Plein de fougue, il tombe dans le piège du vampire.      Elle veut emmener son fils Maurice souffrant ,dans un pays chaud pour y passer l’hiver . Elle propose à Chopin de les accompagner à Majorque aux Baléares.

Séjour inconfortable : il pleut, la population,  craignant la tuberculose de Frédéric, les rejette. Il y compose ses 24 préludes (comme Bach) et sa seconde ballade, commencée à Nohant chez George Sand  en 1836.

" Dans la Ballade N°2 op.38 en Fa majeur (1840), le pianiste joue les contrastes de ce qui est alternance d'un motif idyllique et de rafales tempétueuses. On touche du doigt ici le modernisme de Chopin à travers une succession de modulations à la limite de la dissonance." commente Jean-Pierre Robert dans On-mag 

Ballade N°3

Après l'hiver aux Baléares George Sand et Chopin rentrent à Nohant, dans la résidence de George où il compose cette troisième ballade qu'il dédie à une de ses jeunes élèves. Nous sommes en 1840, il a 30 ans. Il se sait malade, mais il retrouve une musique fraîche et poétique, entrecoupée de courts passages ténébreux, angoissés, que l'on oublie dans 

l'envol du final.

Ballade N°4

L’été 1842 sera son 3ème passage à Nohant. George Sand a invité ses amis artistes, Delacroix, Balzac. Il est heureux, entreprend la 4ème ballade, mais on chante,on s’amuse. Il achèvera à Paris, cette œuvre qui semble naître d’un rêve, atteignant dans le finale une expression dramatique Deux thèmes se superposent dans ce chef d’oeuvre, un des must de l’écriture pianistique du XIXème siècle, dans lequel Chopin s’affirme en musicien de l’avenir, précurseur d’une « révolution musicale » qui sera relayée par Liszt, Wagner, Debussy….