Les artistes

 Quatuor Prazak - 2 juillet 2021
Pražákovo kvarteto_DHP9351-Edit (c) Dani

En 1972, 4 jeunes pragois , dont Josef alto,  créent un quatuor à cordes à leurs sorties du Conservatoire. Le violoncelliste Micha les rejoint ensuite. Le premier violon Jana  se joint à eux il y a quelques années, leur apportant la puissance de son jeu sans modifier l'équilibre légendaire de ce groupe. Ils sont connus dans le monde entier pour leur brio mais aussi pour l'excellence de leur fine interprétation.

Après de longues réflexions, le Quatuor Prazak original a décidé de prendre sa retraite à la fin de la saison 2020-21  et  d’introduire une nouvelle formation sous le même nom. Le pilier du Quatuor, l'altiste et membre fondateur Josef Kluson et Jana Vonaskova perpétuent la tradition.

Les nouveaux membres, la deuxième violoniste  Marie Fuxova  et le violoncelliste Jonas Krejci apportent avec eux une vaste expérience en quatuor et musique de chambre, ce quatuor  modifié fera une tournée à travers les continents en 2021. Ils sont heureux de retrouver pour la 3ème fois leur public pornicais.

 Emmanuel  Rossfelder - 25 septembre 2021

A 14 ans, élève de Lagoya au Conservatoire de Paris, il apprend une technique spécifique de la main droite qui lui donne, d’après Lagoya «sonorité puissante, émotion, virtuosité, fantaisie», et en font un lauréat de nombreux concours internationaux dont une Victoire de la Musique en 2004.

 Finghin Collins

 Ce pianiste irlandais a étudié à la Royale  Academy of music de Dublin, puis au prestigieux Conservatoire de Genève. A 22 ans, il remporte le Concours international de piano Clara Haskil qui lui ouvre les portes des grands orchestres et de nombreux festivals en Europe, aux Etats Unis, en Australie, en Extrême Orient. 

Très impliqué dans la vie musicale de son pays, il y organise master-classes et festivals.

La presse reconnaît en lui un artiste exceptionnel :"...he is exceptionnaly fluent ,exceptionnaly intelligent, exceptionnaly sensitive..." ; "Son jeu élégant, gracieux, épicurien..." (Le Temps)

"Il n'a pas joué comme s'il voulait prouver quelque chose, mais comme s'il racontait une histoire".

rossfelder 2.jpg
François Dumont  

 Très jeune, à 14 ans, il entre au Conservatoire de Paris dans la classe de Bruno Rigutto. Lauréat des plus grands concours internationaux (Chopin, Reine Elisabeth, Clara Haskil, Cleveland), il est nominé aux Victoires de la Musique en 2011. Choisi par le chef américain Leonard Slatkin pour enregistrer les 2 Concertos de Ravel avec l'Orchestre de Lyon, il se produit avec les plus grands orchestres de la planète, est invité en Chine, au Japon, aux Etats Unis, en Amérique du Sud.

Dans sa riche discographie, il aborde avec le même bonheur, en adaptant son style à chaque compositeur, Bach, Chopin, Ravel, Fauré , Mozart (avec l'Orchestre de Bretagne qu'il dirige du piano).

Dans les Nocturnes de Chopin, enregistrés en 2018, sa "sonorité chantante" suscite cette remarque dans la presse internationale:"extraordinaire nouvelle version", "peu d'enregistrements récents peuvent se comparer à celui-ci".

Il est Directeur artistique des Concertinos de Pornic.

Helen Kearns    

Formée à la Royal Academy de Dublin, elle s'est perfectionnée  auprès de Montserrat Caballé, de Jose Van Dam. Lauréate du concours de chant Klassic Mania de Vienne (Autriche), elle a chanté les grands opéras du répertoire, en Espagne, à Bruxelles et était invitée en juin à New York pour les Noces de Figaro. Elle donne de nombreux récitals en France,  en Europe, au Japon, au Brésil.

Son répertoire est particulièrement large, de Bach à Mozart, Haëndel, aux compositeurs français du XXème siècle, grâce à sa voix chaude, puissante bien maîtrisée.

Redmond O'Toole

​Redmond O'Toole est reconnu comme l'un des guitaristes les plus typiques et originaux de sa génération. Il a été le premier à adopter la Brahms guitare de Paul Galbraith. Cet instrument révolutionnaire et technique utilise une guitare à 8 cordes dans la position d'un violoncelle. Il a joué dans les plus grandes salles et participé à des événements et concerts à travers toute l'Europe.  Il a été invité comme soliste avec des orchestres tels que BBC Ulster et le baroque irlandais et a effectué de nombreuses tournées en tant que guitariste pour le groupe irlandais légendaire «The Chieftains». Il est membre de la renommée internationale Dublin Guitar Quartet et enseigne à l'Académie royale irlandaise de musique de Dublin.

Cliquez sur les photos d'Helen et de Redmond pour les écouter.

 Les oeuvres

En cliquant sur les titres des oeuvres soulignés vous écouterez l'oeuvre

Ludwig von Beethoven  (1770-1827)     le 2 juillet 2021

Quatuor à cordes OP 18-4 en do mineur

Allegro ma non tanto / Scherzo.Andante scherzoso quasi allegretto/

Minuetto.Allegretto /Allegro ma non tanto. Prestissimo.Molto vivace

 

Après une enfance pas très heureuse à Bonn, le Prince électeur de cette ville l’envoie à Vienne en 1792 pour recevoir "des mains de Haydn" le génie de Mozart. Il s’y fait connaître par ses talents de pianiste virtuose. Mais l’armée révolutionnaire française envahit l’empire austro hongrois, le prive de l’aide de son mécène de Bonn, le Prince électeur qui fuit sa ville. Il accepte l’hospitalité et l’aide financière du Prince Lichnowski, un de ses fervents admirateurs. Il s’intègre dans la vie viennoise et compose, en 1799, son premier opus de 6 quatuors qu’il dédie à son mécène.

Il semble que cette œuvre ait été écrite d’un seul jet et produisit chez ses contemporains soit de l’enthousiasme soit du scandale car elle ne répondait pas aux règles de composition en vigueur à l’époque. Impatienté du succès de ce quatuor, il disait « c’est de l’ordure, c’est bon pour ce cochon de public…. ». Mais le ton mineur et une certaine effervescence d'inspiration dramatique, font de ce quatuor le plus purement beethovénien de la série.

 

Erwin SCHULHOFF ( 1894-1942)      le 2 juillet 2021

Cinq pièces pour Quatuor à cordes : Viennese Waltz/ Serenade/ Alla Ceca/ Tango / Tarantella

 

Il est né à Prague en 1894 de parents germano-juifs et a très tôt montré un talent extraordinaire pour la musique. Sur la recommandation de Dvořák, Schulhoff a commencé ses études au Conservatoire de Prague à l'âge de dix ans. Il a ensuite étudié la composition et le piano à Vienne et au Conservatoire de Leipzig. Les premières influences musicales comprenaient Strauss et Debussy. La Guerre mondiale de 1914 a interrompu la carrière naissante de Schulhoff en l'envoyant avec l'armée autrichienne sur le front occidental où il a été blessé. En effet à cette époque, Prague était annexé par l’Empire austro-hongrois.

Pianiste brillant, il est revenu de la guerre avec une nouvelle orientation politique et musicale. Il s'est tourné vers l'avant-garde musicale de gauche en Allemagne et a incorporé une variété de styles qui ont fleuri dans un mélange enivrant entre les deux guerres, notamment l'expressionnisme, le néoclassicisme, le dadaïsme, le jazz américain et   la danse sud-américaine. Il ajouta à ce mélange sauvage, après son retour à Prague en 1923, la musique folklorique nationaliste de la Tchécoslovaquie. Les cinq pièces comprennent une suite de danses, un regard néoclassique sur l'ère baroque avec les dissonances hérissées, l'ironie et la pulsion rythmique caractéristiques de la période moderne.

Antonin DVORAK  (1841-1904)     le 2 juillet

Quatuor N° 14 op 105 en la bémol majeur

Adagio ma non troppo .Allegro appassionata / Molto vivace / Lento e molto cantabile / Allegro ma non tanto

 

Il naît à 30 km de Prague dans le royaume de Bohême qui a été annexé de longue date par l’empire austro-hongrois qui impose sa langue allemande. Très jeune il apprend le violon au village et intègre l’orchestre local. Mais à 12 ans, son père, l’aubergiste- boucher de la commune l’envoie chez son oncle afin qu’il apprenne l’allemand langue nécessaire pour faire    «carrière». L’instituteur du village, est un musicien passionné qui enseigne l’orgue, le piano et l’alto, l’harmonie et le contrepoint à son élève. A 16 ans il étudie à l’école d’orgue de Prague puis joue dans un orchestre de variétés qui sera intégré à l’Orchestre du théâtre de Prague. Sous la baguette de Smetana, il découvre un répertoire classique et contemporain, notamment Wagner. A 30 ans, il se consacre totalement à la composition et démissionne de l’orchestre. Amoureux de son élève Josephina il lui dédie un cycle de chansons mais ne la conquiert pas et épouse sa sœur en 1873. De cette union naissent neuf enfants. Il obtient une bourse d’un jury viennois où siège Brahms qui le fera connaître. Son Stabat Mater, les Danses slaves et diverses œuvres vocales de musique de chambre, ses œuvres symphoniques vocales le rendent célèbre. L’Angleterre le plébiscite puis Tchaïkovski le fait connaître à Moscou. Il est alors nommé de 1892 à 1895, Directeur du Conservatoire national de New-York où il compose la Symphonie du Nouveau Monde. Il rentre en Bohême car sa belle-sœur qu’il a aimée est mourante et sa Bohême et sa famille lui manquent. Dès son retour à Prague il termine le Quatuor N° 14, commencé à New York. Le troisième mouvement est un chant choral composé le jour de Noël. Si aux Etats Unis il a découvert les traditions musicales indiennes et américaines, ce dernier quatuor traduit sa joie de retrouver sa patrie et la musique nationale de Bohême.

« Faites l’éloge de ma musique, mais le plus important pour moi sera ce qu’on en pense ici, en Bohême ; je serai touché et heureux si elle y est accueillie avec amour ». A Dvorak